Tout savoir sur les cheminées au bioéthanol

avantages-inconvenients-cheminee-bioethanol

De plus en plus prisée pour son design remarquable, la cheminée au bioéthanol séduit les aficionados de la déco. Y a-t-il des précautions à prendre pour l’installer ? Est-elle aussi performante qu’esthétique ? Retour sur les avantages et les inconvénients de cette cheminée stylée.

 

Cheminée bioéthanol : les avantages

Ouverte et ne nécessitant pas de conduit, la cheminée au bioéthanol offre des possibilités de design bien plus importantes qu’une cheminée classique. La plupart des modèles sont de vrais bijoux de déco.

Ecran fixé au mur, sur socle à poser par terre ou sur un meuble, il existe des cheminées au bioéthanol de toutes formes, dimensions et matières : vasque en inox pour une cheminée de table, cube en acier et verre, support en bois surmonté de granit…

Pour parfaire ce côté déco, les flammes sont visibles et réglables en hauteur et la cheminée, qui ne nécessite pas de bois, ne produit ni fumée, ni cendres, ni suie.

Enfin, son installation est très simple (pas de conduit) et ne nécessite pas de travaux ; une cheminée au bioéthanol peut même être placée dehors.

 

Cheminée bioéthanol : les inconvénients

cheminee-bioethanolNe comptez pas sur la cheminée au bioéthanol pour chauffer toute la maison ! Il s’agit en effet d’un chauffage d’appoint, voire d’une cheminée d’ambiance. La performance d’une telle cheminée ne dépasse pas les 5 kW, soit l’équivalent d’un petit poêle.

Côté combustible, le bioéthanol coûte en moyenne 5 fois plus cher que le bois à qualité de chauffe équivalente.

Si la cheminée au bioéthanol ne produit pas de gaz polluant, elle doit être installée dans une pièce suffisamment grande et bien ventilée : s’il n’y a pas assez d’oxygène pour réaliser la totale combustion du bioéthanol, du monoxyde de carbone, de l’eau et des particules noires de carbones peuvent s’en dégager. C’est pourquoi il est impératif d’acheter un appareil conforme à la norme de sécurité.

 

 

Cheminées au bioéthanol : les consignes de sécurité

Depuis août 2009, la norme française D35-386 assure aux consommateurs des cheminées au bioéthanol conformes à plusieurs exigences de sécurité. Outre une sécurité anti-retour de flamme, les brûleurs doivent être équipés de capteurs de CO2, déclenchant une mise en sécurité à partir de 0,8%.

De plus, un système électronique empêche le rallumage si le brûleur est à plus de 60°C et assure l’arrêt automatique du brûleur en cas d’anomalie.  La recharge de combustible est impossible si la cheminée est en activité et une sécurité anti-débordement d’éthanol est également obligatoire.

Enfin, la capacité des réservoirs est limitée à 2,25 litres, pour environ 3 heures de flambée : les cheminées au bioéthanol restent dédiées à un usage occasionnel, il ne faut donc pas la maintenir allumée en continu et penser à l’éteindre la nuit.

Catégories

Articles similaires

Partager cet article